Animer ses réseaux virtuels

Animer son réseau : techniques d’animation de réseaux virtuels

1.       Les avantages pour utiliser un réseau social

  • Suppression des barrières de communication
  • Temps record : joindre un nombre considérable de personnes, situés sur des territoires distants.
  • Valorisation : partager des sentiments et des valeurs
  • Flexibilité
  • Porosité : temps de travail vs temps privé. Selon des études, l’utilisation des TIC génère de ce fait 20% de productivité en fait.
  • Supports de communication multiples, permettant aux participants introvertis de s’exprimer tout autant que les plus extravertis.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2. Modérer son réseau : punition altruiste

Selon la revue Nature  dans son numéro d’octobre 2003, dans l’article La nature de l’homme altruisme écrit par Ernst Fehr et Urs Fischbacher un point important a été fait sur la notion de motivation et démotivation.

Il s’agissait de décrire le phénomène de coopération, dans un réseau à jeu classique, c’est-à-dire à jeu à somme nulle : si vous coopérer, le gain conjoint des joueurs est plus élevé.

Fehr et Fischbacher, dans leur article ont expérimenté les phénomènes de coopération dans un grand jeu. Chaque génération des « joueurs » a été autorisée à élaborer des stratégies différentes de  coopération ou de défection,

S’il n’y a pas de sanction pour les défections, ils ont découvert que sur les 1000 + générations de la simulation, le taux de coopération ne fluctue que peu en fonction de la taille du réseau, dans les réseaux supérieurs à 16 membres.

Ensuite, ils ont ajouté à la simulation une « punition altruiste » C’est la possibilité pour les joueurs de punir ceux qui ne coopèrent pas – toutefois, cette peine à un certain coût pour celui qui puni. L’ajout d’une punition altruiste à la simulation a augmenté le taux de la coopération, de sorte que les groupes de 32 membres ont une coopération de 50%. Mais même cela a des limites; dans un réseau de 128 personnes la coopération n’a pas évolué.

Avec quelques règles simples (un certain type de processus de partition du temps de façon plus équitable), ou par le biais des mesures de confiance (punir ceux qui abusent de la « Chambre des communes »), les grands groupes peuvent obtenir une valeur forte de coopération. Toutefois tant qu’il y aura un certain effort nécessaire pour punir ceux qui abusent de la procédure, le prix de cet effort devenant trop élevé, personne n’est prêt à punir plus longtemps. Vous voyez cela dans les groupes de discussion modéré, où les gardiens du temple doivent passer trop de temps à modérer, étant donné le nombre de personnes qui souhaitent participer. L’observation la plus intéressante de cette simulation est que pour les grands groupes, vous avez besoin d’impliquer tous les membres dans ce processus, et pas seulement quelques-uns.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s